Pour ce bureau de Nantes, l’effectif commence à trois, pour monter à 35 personnes d’ici cinq ans. Le métier de Mojo Maritime, c’est la conduite de projets offshore, la réduction des coûts et des risques pour les projets d’énergies marines renouvelables. Ce qui passe par l’optimisation des opérations et de leur planification notamment en fonction des conditions météo, vent, houle, courants. « Mojo Maritime consacre la moitié de ses effectifs (une trentaine de personnes en Angleterre)...
Pour poursuivre la lecture de ce contenu, abonnez-vous dès maintenant

Logo Journal Marine Marchande

Je m'abonne

Déjà abonné ? Identifiez-vous