Les autorités locales de Brindisi réclament le départ du ferry au motif que sa présence pénalise les activités touristiques et commerciales du site. Reste que cette opération est compliquée. D’abord, la température à bord dépasse encore les 200 o C, plusieurs foyers n’ayant pas encore été maîtrisés. La coque est intacte, donc pas de risques de pollution. En revanche, le navire est incliné, donc instable. Dans ce contexte, le déplacement du Norman-Atlantic implique...
Pour poursuivre la lecture de ce contenu, abonnez-vous dès maintenant

Logo Journal Marine Marchande

Je m'abonne

Déjà abonné ? Identifiez-vous