En fondant la plate-forme H2bizz en 2008 et en installant des bureaux dans toute l’Europe et la Méditerranée, Luigi De Falco voulait mettre en place une grande zone d’échanges entre les entreprises spécialisées dans les transactions de biens et de services implantées en Europe et en Afrique. En clair, cette plate-forme qualifiée par la presse spécialisée de premier « hub virtuel » de la Méditerranée, et qui rassemble aujourd’hui quelque 38 000 entreprises, devait servir de point de...
Pour poursuivre la lecture de ce contenu, abonnez-vous dès maintenant

Logo Journal Marine Marchande

Je m'abonne

Déjà abonné ? Identifiez-vous