En effet, depuis des semaines, les hauts dirigeants de Syriza ont dit et redit que les armateurs grecs devront participer à l’effort national, et donc voir leurs allégements fiscaux se réduire. Mais la veille de l’élection, George Stathakis, l’une des figures modérées de Syriza, a tenu une conférence de presse « shipping » pour expliquer qu’il n’y aura pas de surprise pour les armateurs. Tout se fera dans la concertation. Cela tombe bien car cet économiste, professeur à l’universit...
Pour poursuivre la lecture de ce contenu, abonnez-vous dès maintenant

Logo Journal Marine Marchande

Je m'abonne

Déjà abonné ? Identifiez-vous