La société brésilienne EBT (Empresa Brasileira de Terminais e Armazéns Gerais) mise sur la construction d’un terminal rétroportuaire, à proximité du port de Santos. Le projet, baptisé Terminal Santorini, sera spécialisé dans le transport de vracs solides (parmi lesquels du maïs et du soja), de vracs liquides et dans les marchandises générales non-conteneurisées (comme la cellulose). Le terminal, prévu à trois kilomètres du quai public, sera relié par des tapis...
Pour poursuivre la lecture de ce contenu, abonnez-vous dès maintenant

Logo Journal Marine Marchande

Je m'abonne

Déjà abonné ? Identifiez-vous