La nouvelle est venue en janvier des représentants de la CGT au sein de l’armement français Sea-Tankers installé à Bordeaux. Les dirigeants de cette compagnie, spécialisée dans le transport de produits pétroliers raffinés, ont commencé à se séparer de plusieurs navires sous pavillon RIF ou belge au cours du dernier trimestre 2014. D’autres ventes devraient se dérouler en 2015. Au total, 10 navires de la compagnie pourraient être cédés sur un total de 25 recensés en 2014,...
Pour poursuivre la lecture de ce contenu, abonnez-vous dès maintenant

Logo Journal Marine Marchande

Je m'abonne

Déjà abonné ? Identifiez-vous