Le port de La Rochelle n’est touché qu’une fois tous les quinze jours. « Cela n’est pas satisfaisant pour assurer le report modal de nos trafics », souligne Michel Puyrazat, président du directoire du Grand port maritime de La Rochelle. La volonté des trois ports de l’Atlantique est de se doter d’une liaison hebdomadaire qui soit ouverte à tous les armateurs. Les trois ports ont mené des études de marché pour cerner le potentiel de trafics de ce feeder. « Nous voulons que les filières de...
Pour poursuivre la lecture de ce contenu, abonnez-vous dès maintenant

Logo Journal Marine Marchande

Je m'abonne

Déjà abonné ? Identifiez-vous