Les derniers dragages d’approfondissement ont rendu possible une accessibilité avec un tirant d’eau de 15,5 m, voire 16 m. C’est ce qui permet à ce port de rester dans la course d’une conteneurisation qui se manifeste aujourd’hui à l’échelle de porte-conteneurs de 10 000 EVP à 19 300 EVP. Il parvient ainsi à maintenir sa position de second port à conteneurs en Europe avec 8,96 MEVP, derrière Rotterdam (12,3 MEVP). L’écart entre les deux ports a d’ailleurs eu tendance à...
Pour poursuivre la lecture de ce contenu, abonnez-vous dès maintenant

Logo Journal Marine Marchande

Je m'abonne

Déjà abonné ? Identifiez-vous