Le 15 septembre, les deux navires appartenant à Eurotunnel, les Rodin et Berlioz, ont été remis à DFDS. Ces deux unités ont été occupées par le personnel de la Scop SeaFrance pendant les deux mois de la période estivale. « Une remise en état est nécessaire », a indiqué Eurotunnel. Au total, selon Eurotunnel, la dette de la Scop SeaFrance à l’encontre de MyFerryLink, société appartenant à Eurotunnel en charge de l’exploitation des navires, se monte à 22...
Pour poursuivre la lecture de ce contenu, abonnez-vous dès maintenant

Logo Journal Marine Marchande

Je m'abonne

Déjà abonné ? Identifiez-vous