Ce document d’une quarantaine de pages constitue la réponse de l’USCG au rapport de juin 2014 rédigé par la GAO, (Government Accountability Office, équivalent français de la Cour des comptes), selon lequel la cybersécurité globale de ses infrastructures critiques avait été insuffisamment prise en compte dans le ministère de la Sûreté intérieure, DHS. Ce ministère et ses deux agences spécialisées, l’USCG et la Fema (Federal Emergency Management Agency) étaient...
Pour poursuivre la lecture de ce contenu, abonnez-vous dès maintenant

Logo Journal Marine Marchande

Je m'abonne

Déjà abonné ? Identifiez-vous