En trop bonne forme pour dégraisser. La division lorientaise du chantier naval STX s’est fait refuser par la direction du travail l’homologation de son plan de suppression de 47 postes dont 43 pour motif économique, sur un effectif total de 88. Le refus d’homologation du service de l’État pointe des insuffisances de reclassement des salariés, d’accompagnement des plus âgés et des salariés handicapés. La Direccte a aussi tiqué sur la bonne situation financière du groupe qui ne légitime pas...
Pour poursuivre la lecture de ce contenu, abonnez-vous dès maintenant

Logo Journal Marine Marchande

Je m'abonne

Déjà abonné ? Identifiez-vous