Bien que modestes, proches de 20 000 t, les trafics bayonnais avec l’Afrique de l’Ouest n’en ont pas moins doublé par rapport à 2014 (8 500 t), mais sans atteindre le niveau de 2013 (30 000 t). L’essentiel de ce trafic est réalisé à l’import (19 360 t) pour réapprovisionner l’hinterland agricole, avec plus de 10 000 t constituées par des entrées d’engrais (urée) en provenance du Nigeria, trafic régulier depuis quelques années mais qui varie énormément. En 2014,...
Pour poursuivre la lecture de ce contenu, abonnez-vous dès maintenant

Logo Journal Marine Marchande

Je m'abonne

Déjà abonné ? Identifiez-vous