Hanjin a déposé son bilan et Hyundai est à la moitié de son programme de restructuration de sa dette. « Mærsk, en tant que leader du marché, ne peut pas être absent de la consolidation qui est en cours », estime David Kerstens. « Les opportunités d’acquisition sont plutôt rares car tous les transporteurs conteneurisés sont soit membres d’alliances, soit tenus par des familles ou des gouvernements. Le scénario le plus probable est que Mærsk reprenne les actifs de deux compagnies cor...
Cet article est réservé aux abonnés. Le contenu de ce site est le fruit du travail de la rédaction pour délivrer une information de qualité et exclusive. Cette mobilisation a un coût et est financée par le revenu généré par la publicité et l'abonnement. En vous abonnant, vous contribuez à cette chaîne de valeur et assurer la pérennité de notre média. Découvrez nos offres.

Logo Journal Marine Marchande

Je m'abonne

Déjà abonné ? Identifiez-vous