Les vingt armateurs qui intervenaient sur le marché il y a 15 ans ne sont plus que dix aujourd’hui, et quatre d’entre eux accaparent près de 50 % du marché. En 2000, le top 4 de l’armement mondial ne détenait que 23 % du marché. « Il est de plus en plus difficile pour les assureurs en corps de navires d’entretenir une équipe de spécialistes sur les marchés nationaux car la demande n’est plus suffisante après ce phénomène de concentration, observe Frédéric Jousse,...
Pour poursuivre la lecture de ce contenu, abonnez-vous dès maintenant

Logo Journal Marine Marchande

Je m'abonne

Déjà abonné ? Identifiez-vous