Le terminal de Radicatel est actuellement connecté avec 21 ports dans le monde et dispose d’une quarantaine d’offres commerciales hebdomadaires. Pour le réacheminement, il utilise à 60 % le ferroviaire et à 40 % le mode fluvial. L’armateur néerlandais Seatrade y opère notamment plusieurs services vers la Nouvelle-Zélande, les États-Unis et les Antilles. Mais c’est dans le domaine de la logistique que le territoire tire incontestablement sa force. Le logisticien belge Katoën Natie est présent à...
Pour poursuivre la lecture de ce contenu, abonnez-vous dès maintenant

Logo Journal Marine Marchande

Je m'abonne

Déjà abonné ? Identifiez-vous