La création de nouveaux terminaux d’usage privatif représente l’enveloppe la plus conséquente, avec un total estimé à 1,4 milliard de réals (400 M€). Deux projets sont d’ores et déjà en cours d’étude et de demande d’autorisation environnementale. Le plus avancé des deux est le port de Pontal, un terminal composé de quatre quais d’accostage dédiés aux vracs liquides et solides. L’autre est le port d’Embocuí qui pourrait compter jusqu’...
Pour poursuivre la lecture de ce contenu, abonnez-vous dès maintenant

Logo Journal Marine Marchande

Je m'abonne

Déjà abonné ? Identifiez-vous