Rio de Janeiro a plus souffert que les autres ports, avec un recul estimé à 15,6 % en 2016. Déjà, l’année précédente, l’activité conteneurisée avait accusé une chute de près de 20 %. Outre les effets de la crise et la concurrence des nouveaux terminaux créés au lendemain de la loi portuaire de 2013, Rio connaît des problèmes d’accès terrestre et de dragage au niveau de son canal d’accès. Quarante pourcents des grands navires qui circulent entre l’...
Pour poursuivre la lecture de ce contenu, abonnez-vous dès maintenant

Logo Journal Marine Marchande

Je m'abonne

Déjà abonné ? Identifiez-vous