Une vague massive d’attaques informatiques au « rançon-giciel » (« ransomware » en anglais) a touché à partir du 27 juin des entreprises européennes et américaines après avoir frappé d’abord en Ukraine et en Russie. Le virus empêche l’utilisateur d’un ordinateur d’accéder à ses fichiers et documents et réclame le paiement d’une rançon de 300 $ à régler en monnaie virtuelle (bitcoins) pour rétablir cet accès. L’Agence...
Cet article est réservé aux abonnés. Le contenu de ce site est le fruit du travail de la rédaction pour délivrer une information de qualité et exclusive. Cette mobilisation a un coût et est financée par le revenu généré par la publicité et l'abonnement. En vous abonnant, vous contribuez à cette chaîne de valeur et assurer la pérennité de notre média. Découvrez nos offres.

Logo Journal Marine Marchande

Je m'abonne

Déjà abonné ? Identifiez-vous