L’année 2016 s’est terminée en secouant le monde des armements conteneurisés comme dans une machine à laver. La recomposition des alliances, la faillite de Hanjin au mois de septembre et les rachats ont creusé l’écart entre les grands opérateurs et les plus modestes. Selon le consultant néerlandais Dynamar, les 23 plus grands armements conteneurisés du monde affichent une perte de 22 Md$ sur les années postérieures à 2010. En 2016, les pertes de ces 23 premiers opérateurs atteint 10,6...
Pour poursuivre la lecture de ce contenu, abonnez-vous dès maintenant

Logo Journal Marine Marchande

Je m'abonne

Déjà abonné ? Identifiez-vous