Après la cession d’UASC à Hapag-Lloyd en mai, la cession d’UACC (United Arab Chemical Carrier) qui doit intervenir dans les prochaines semaines se retrouve au point mort en raison de la rupture des relations diplomatiques entre le Qatar et les États du golfe. Après avoir cédé UASC, c’est désormais au tour d’UACC d’être mis en vente. UASC détenait la majorité des parts dans UACC. Pour le Qatar, la question de la cession d’UACC relève de Qatar Investment Authority. Pour arriver...
Pour poursuivre la lecture de ce contenu, abonnez-vous dès maintenant

Logo Journal Marine Marchande

Je m'abonne

Déjà abonné ? Identifiez-vous