À côté du droit « dur », la doctrine a identifié le droit « souple » comprenant le droit « flou » qui est souple dans son contenu, le droit « doux » qui ne comporte pas d’obligation, et le droit « mou » qui n’implique pas de sanction. À l’origine, le droit souple émanait du droit international et du droit public, il s’est étendu au droit privé. Le caractère international du transport maritime et la nature du droit portuaire ont suscité le...
Pour poursuivre la lecture de ce contenu, abonnez-vous dès maintenant

Logo Journal Marine Marchande

Je m'abonne

Déjà abonné ? Identifiez-vous