Si l’un des objectifs clefs du dispositif qui a réduit le nombre d’autorités portuaires au nom de la rentabilité et de la compétitivité s’est avéré une bonne opération, en revanche, un certain nombre de points « noirs » n’a pas encore été éclairci. À commencer, par l’autonomie financière des ports, la réorganisation des ressources sur une base concrète et, la mise en valeur de certains sites importants comme Gioia Tauro qui pourrait aider à...
Cet article est réservé aux abonnés. Le contenu de ce site est le fruit du travail de la rédaction pour délivrer une information de qualité et exclusive. Cette mobilisation a un coût et est financée par le revenu généré par la publicité et l'abonnement. En vous abonnant, vous contribuez à cette chaîne de valeur et assurer la pérennité de notre média. Découvrez nos offres.

Logo Journal Marine Marchande

Je m'abonne

Déjà abonné ? Identifiez-vous