Pour Drewry, les alliances actuelles ne peuvent être tenues responsables des orientations générales de l’industrie du transport maritime – celles qui ont poussé les transporteurs dans une course aux économies d’échelle (elles-mêmes motivées par la faiblesse des rendements) en investissant dans des méga-navires. « Les alliances maritimes actuelles se sont créées à un moment de grandes difficultés financières qui ont entraîné la disparition de Hanjin. En l’...
Cet article est réservé aux abonnés. Le contenu de ce site est le fruit du travail de la rédaction pour délivrer une information de qualité et exclusive. Cette mobilisation a un coût et est financée par le revenu généré par la publicité et l'abonnement. En vous abonnant, vous contribuez à cette chaîne de valeur et assurer la pérennité de notre média. Découvrez nos offres.

Logo Journal Marine Marchande

Je m'abonne

Déjà abonné ? Identifiez-vous