Le rapport n’est pas loin de le penser. Il note que la coopération par le biais d’alliances mondiales a souvent jeté les bases d’une fusion. « Elles ont parfois été utilisées pour vérifier si les conditions économiques étaient suffisantes pour une fusion ultérieure. Par exemple, Maersk Line a conclu une alliance stratégique avec Sealand en 1995-1998 avant de l’acquérir en 1999 ». Les alliances pourraient également servir de cheval de Troie pour des prises de participations...
Cet article est réservé aux abonnés. Le contenu de ce site est le fruit du travail de la rédaction pour délivrer une information de qualité et exclusive. Cette mobilisation a un coût et est financée par le revenu généré par la publicité et l'abonnement. En vous abonnant, vous contribuez à cette chaîne de valeur et assurer la pérennité de notre média. Découvrez nos offres.

Logo Journal Marine Marchande

Je m'abonne

Déjà abonné ? Identifiez-vous