« L’ intégration verticale pourrait être considérée comme liée à l’émergence d’alliances. Étant donné qu’il est difficile de se différencier sur le segment maritime – le produit étant fondamentalement le même – l’une des rares possibilités qui restent aux transporteurs individuels est de se différencier par les activités de la chaîne logistique », explique Olaf Merk. Ces dernières années, la plupart des armateurs ont...
Pour poursuivre la lecture de ce contenu, abonnez-vous dès maintenant

Logo Journal Marine Marchande

Je m'abonne

Déjà abonné ? Identifiez-vous