A.P. Moller-Maersk va mieux. Vous avez présenté récemment les résultats d’un 3e trimestre qui ont agréablement surpris les analystes financiers. Pour autant, les démons du transport maritime sont toujours bien présents. Que répondez-vous à ceux qui vous rendent responsables de l’offre excédentaire de capacités. Les compagnies maritimes ont-elle péché par excès de confiance? Claus Ellemann-Jensen: Surcapacité ne signifie pas forcément excès de confiance. Les...
Pour poursuivre la lecture de ce contenu, abonnez-vous dès maintenant

Logo Journal Marine Marchande

Je m'abonne

Déjà abonné ? Identifiez-vous