Après trois ans de négociation, le gouvernement birman s’est enfin entendu avec la Chine sur le développement du port de Kyaukpyu, sur la baie du Bengale, à l’Ouest du pays. Le projet initié par le régime militaire précédemment en place a toutefois été revu à la baisse. Oubliés les dix quais et l’ambition d’avoir un port d’une capacité voisine de Manille. Selon l’accord signé le 8 novembre entre les autorités birmanes et le consortium chinois men...
Pour poursuivre la lecture de ce contenu, abonnez-vous dès maintenant

Logo Journal Marine Marchande

Je m'abonne

Déjà abonné ? Identifiez-vous