Les faits sont connus et maintes fois rebattus. Après d’âpres négociations avec les autorités grecques, Cosco est devenu en 2016 le propriétaire effectif de l’OLP, l’autorité portuaire du Pirée, dont il détient 67 % moyennant un chèque de 368,5 M€. Le groupe chinois y disposait alors des deux principaux terminaux à conteneurs. L’ambition a été immédiatement tracée: faire du Pirée une des « escales » clés de son projet pharaonique des nouvelles...
Pour poursuivre la lecture de ce contenu, abonnez-vous dès maintenant

Logo Journal Marine Marchande

Je m'abonne

Déjà abonné ? Identifiez-vous