C’est bien connu, le rail ne serait pertinent qu’à compter de 500 km, disent les experts. Pourtant, Perrier exploite depuis septembre un train sur une petite centaine de kilomètres séparant Vergèze, où se trouvent la source et l’usine d’embouteillage, de Fos-sur-Mer. L’herbe a poussé sur les voies ferrées dans les années 2000. La flexibilité et la rapidité du camion, d’un côté, et l’arrêt du wagon isolé par Fret SNCF en 2007, de l’autre, ont rel...
Pour poursuivre la lecture de ce contenu, abonnez-vous dès maintenant

Logo Journal Marine Marchande

Je m'abonne

Déjà abonné ? Identifiez-vous