Deuxième territoire maritime mondial sans en être pour autant la seconde puissance, la France a la « chance » de compter quatre façades maritimes qui n’offrent pour autant aucune garantie. Que reste-t-il à la France outre son expertise technologique et son savoir-faire dans l’organisation d’un réseau de sous-traitance composé d’une myriade d’entreprises plus ou moins spécialisées? Selon le Cluster maritime français, l’Hexagone se placerait dans le top 10 mondial des plus grandes...
Pour poursuivre la lecture de ce contenu, abonnez-vous dès maintenant

Logo Journal Marine Marchande

Je m'abonne

Déjà abonné ? Identifiez-vous