Les dirigeants portuaires rouennais en parlent depuis 2012, date à laquelle l’approfondissement du chenal de la Seine a été initié pour gagner ce petit mètre de tirant d’eau nécessaire à l’accueil des Panamax. Conformément au planning, l’aboutissement du chantier le plus stratégique de ces dernières années pour le port de Rouen touche à sa fin avec la mise au gabarit du terminal céréalier de Grand-Couronne. Construit en 1971, l’installation spécialisée...
Pour poursuivre la lecture de ce contenu, abonnez-vous dès maintenant

Logo Journal Marine Marchande

Je m'abonne

Déjà abonné ? Identifiez-vous