Les associations représentant les armateurs demandent une extension des installations agréées à des chantiers non communautaires mais jugés conformes aux exigences, y compris en Inde. Tout au long de l’année 2018, à l’approche de la nouvelle réglementation européenne sur le démantèlement des navires en vigueur depuis le 1 er janvier, les relations se sont tendues entre les armateurs et les ONG, celles qui dénoncent les « chantiers dangereux et polluants » le long des côtes d...
Pour poursuivre la lecture de ce contenu, abonnez-vous dès maintenant

Logo Journal Marine Marchande

Je m'abonne

Déjà abonné ? Identifiez-vous