La supply chain a horreur du vide et une aversion prononcée à l’égard de tout éléments perturbateurs. La deuxième économie européenne qui tourne le dos à l’UE en est un pour de nombreux ports. Mais en modifiant les schémas logistiques actuels, le Brexit pourrait servir la politique de valorisation foncière des trois ports de Haropa. C’est du moins l’analyse qu’ose Hervé Martel, le directeur général du port du Havre. La demande grandissante en locaux d’...
Pour poursuivre la lecture de ce contenu, abonnez-vous dès maintenant

Logo Journal Marine Marchande

Je m'abonne

Déjà abonné ? Identifiez-vous