Même sur ce point, ils ne luttent pas à armes égales avec leurs concurrents européens. En termes d’implantations industrielles, les Grands ports maritimes français (GPM), que la réforme de 2008 a pourtant consacrés « grands ensembliers garants du développement économique » et potentiels contributeurs au renouveau industriel hexagonal, ont des sparadraps qui leur collent aux quais et qui aboutissent bien trop souvent à stériliser d’importantes superficies, les éloignant encore davantage...
Pour poursuivre la lecture de ce contenu, abonnez-vous dès maintenant

Logo Journal Marine Marchande

Je m'abonne

Déjà abonné ? Identifiez-vous