Habitué depuis des temps quasi immémoriaux à être l’un des poumons économiques de la Méditerranée orientale, il affiche une santé assez surprenante au regard de la situation politique instable de la région qui l’encadre. Chaque année, 3 000 navires accostent le long de ses 16 quais et y déchargent 1 million de conteneurs. Au total, 6 Mt de marchandises passent chaque année par Beyrouth, dont 70 % destinés au marché intérieur de ce pays de plus de 6 millions d’habitants, le...
Pour poursuivre la lecture de ce contenu, abonnez-vous dès maintenant

Logo Journal Marine Marchande

Je m'abonne

Déjà abonné ? Identifiez-vous