Clivante, elle l’est, la proposition de la Commission européenne, dans un contexte de grande incertitude pour le secteur du transport maritime quant à la manière de se conformer à la règle 14.1.3 de l’Annexe VI de Marpol sur la teneur en soufre des carburants marins plafonnée à 0,5 %. À moins d’un an de sa mise en œuvre, tandis que les armateurs auraient déjà dépensé plus de 7,5 Md$ dans des systèmes d’épuration des gaz d’échappement (EGCS), Bruxelles,...
Pour poursuivre la lecture de ce contenu, abonnez-vous dès maintenant

Logo Journal Marine Marchande

Je m'abonne

Déjà abonné ? Identifiez-vous