ÀDjibouti, les choses bougent vite. « Avec le départ forcé de DP World, le terminal Doraleh est exploité par SGTD, société à capitaux nationaux, mais ce sont surtout les investisseurs chinois qui consolident la position géostratégique de Djibouti », explique Arnaud Tisseau, spécialiste portuaire et de l’Afrique (directeur Afrique chez Necotrans, Sea Invest…). Adossé au terminal qui a manutentionné 915 000 conteneurs (en 2017) se consolide la plus grande zone franche portuaire du...
Pour poursuivre la lecture de ce contenu, abonnez-vous dès maintenant

Logo Journal Marine Marchande

Je m'abonne

Déjà abonné ? Identifiez-vous