Après une baisse de 3 % en 2017, due au recul des importations d’hydrocarbures, le trafic du port français ancré en Amérique du sud s’est distingué par une croissance profitant à tous les segments: + 13 % pour les vracs liquides (260 000 t), + 7,9 % pour les solides (79 000 t) et + 17 % pour le roulier (14 000 t). À souligner, les importations de matières premières pour la fabrication de ciment et de véhicules neufs bondissent, à + 14 et + 28 % respectivement. Piliers du port, les marchandises diverses...
Pour poursuivre la lecture de ce contenu, abonnez-vous dès maintenant

Logo Journal Marine Marchande

Je m'abonne

Déjà abonné ? Identifiez-vous