Le port de Marseille-Fos a soldé 2018 sur un tout petit point de progression. Si la spirale baissière se poursuit dans les vracs liquides (– 2 %), à l’exception du GNL (+ 9 %), les vracs solides ont créé la surprise totalisant 15,2 Mt (+ 12 %). Des flux tirés par la sidérurgie (+ 1 % avec 9,4 Mt), la percée des vracs divers de 37 % (laitiers, ciment) résultant du chantier Bouygues à Monaco et de la reprise des denrées agroalimentaires (+ 20 %), notamment grâce à une belle campagne cér...
Pour poursuivre la lecture de ce contenu, abonnez-vous dès maintenant

Logo Journal Marine Marchande

Je m'abonne

Déjà abonné ? Identifiez-vous