Le premier port coréen, Busan, avec 75 % de l’activité portuaire du pays, est passé en 2018 devant Hong Kong et devenu le 6 e port mondial en conteneur. Le bilan coréen 2018, en apparence de bonne facture, s’affiche en trompe-l’œil. L’augmentation du trafic est essentiellement la résultante du conteneur, notamment du transbordement, dont la progression de 12,1 % provient en partie d’aléas climatiques. En l’occurrence, les épisodes de brouillard et le typhon Mangkhut, qui ont affecté les ports...
Pour poursuivre la lecture de ce contenu, abonnez-vous dès maintenant

Logo Journal Marine Marchande

Je m'abonne

Déjà abonné ? Identifiez-vous