Il a toujours revendiqué une identité à part, de niches sur des segments étroits. Toulon en avait-il vraiment le choix pour exister dans le sillage d’un grand port maritime voisin qui amasse les volumes. Sur le passager, il se positionne donc sur le transport de passagers vers les destinations insulaires et la croisière premium. Et pour le fret, sur le trafic roulier avec la Turquie (Pendik) via l’unique liaison de l’armement turc UN Ro-Ro (propriété du danois DFDS depuis juin 2018). Ouverte en 2011, elle résume...
Pour poursuivre la lecture de ce contenu, abonnez-vous dès maintenant

Logo Journal Marine Marchande

Je m'abonne

Déjà abonné ? Identifiez-vous