« Nous avons fait mieux que le marché », s’est enflammé Rodolphe Saadé, le PDG du 4 e armement mondial, délogé de sa stèle de 3 e transporteur maritime par la prise de poids du Chinois Cosco grâce à l’acquisition du groupe OOIL (maison-mère de OOCL). « Alerte sur la dette », a sonné l’hallali Alphaliner. Fin 2018, la dette de CMA CGM atteignait 9,18 Md$ et elle devrait passer à plus de 15 milliards en 2019, selon l’analyste. C’est certain. CMA CGM a réalis...
Pour poursuivre la lecture de ce contenu, abonnez-vous dès maintenant

Logo Journal Marine Marchande

Je m'abonne

Déjà abonné ? Identifiez-vous