Mauvais présage. Le transporteur japonais, partie prenante de Ocean Network Express (ONE), marque commune née en avril 2018 de la fusion des trois plus grands armateurs nippons (NYK avec 38 % des parts, Mol et K Line, 31 % chacun), annonce en amont de ses résultats fin avril une provision de près de 600 M$ pour couvrir des pertes d’exploitation. Son déficit devrait ainsi passer de 180 M$ à 898 M$, soit cinq fois plus que prévu. La fusion devait dégager quelque 440 M$ dès la première année. Elle se solde par un...
Pour poursuivre la lecture de ce contenu, abonnez-vous dès maintenant

Logo Journal Marine Marchande

Je m'abonne

Déjà abonné ? Identifiez-vous