Le groupe danois AP Møller Maersk, maison-mère du premier armateur mondial, a confirmé son rétablissement à partir du second semestre de l’an dernier mais continue de payer les effets de sa restructuration entamée il y a deux ans pour sortir de l’énergie et se recentrer sur le transport et la logistique. Ses indicateurs financiers sont néanmoins plus enviables: un bénéfice (3,2 Md$) contre une perte nette en 2017 (1,2 Md$). Avec 39 Md$, la chiffre d’affaires du groupe ressort en croissance de 26 % mais...
Pour poursuivre la lecture de ce contenu, abonnez-vous dès maintenant

Logo Journal Marine Marchande

Je m'abonne

Déjà abonné ? Identifiez-vous