Instrument à la disposition des préfets maritimes lors des sinistres en mer, ou des préfets à terre pour les navires à quai, la Capinav (Capacité nationale de renfort pour les interventions à bord des navires) a été « activée », selon les termes militaires consacrés, lors du naufrage du Grande America . Au cœur de ce dispositif: le bataillon des marins-pompiers de Marseille (BMPM, 2 420 militaires). Cette unité de la Marine nationale, davantage identifiée (surtout à Marseille)...
Pour poursuivre la lecture de ce contenu, abonnez-vous dès maintenant

Logo Journal Marine Marchande

Je m'abonne

Déjà abonné ? Identifiez-vous