« L’Italie ne doit pas devenir une colonie ». Pour Matteo Salvini, grand « manitou » de la Ligue, vice-président du Conseil italien et ministre de l’Intérieur, le mémorandum signé le 23 mars entre l’Italie et la Chine à la Villa Madama, la résidence d’accueil des chefs d’État étrangers à Rome, pose problème. Par ce protocole portant sur 19 accords institutionnels et 10 contrats commerciaux d’une valeur de 2,5 Md€, l’Italie est devenu le premier pays...
Pour poursuivre la lecture de ce contenu, abonnez-vous dès maintenant

Logo Journal Marine Marchande

Je m'abonne

Déjà abonné ? Identifiez-vous