À quelques encablures seulement des bassins de Carthage, les ports de la Goulette et de Radès perpétuent la tradition maritime de la Tunisie en tant que porte africaine idéalement placée entre Méditerranée occidentale et orientale. À l’époque Punique déjà (vii e siècle avant notre ère), en bordure du bassin de Tunis, les Phéniciens avaient déjà eu le goût des grandeurs. Ils aménagèrent ici deux bassins, encore visibles aujourd’hui, capables d’...
Pour poursuivre la lecture de ce contenu, abonnez-vous dès maintenant

Logo Journal Marine Marchande

Je m'abonne

Déjà abonné ? Identifiez-vous