Les flux d’investissements directs étrangers (IDE) de la Chine dans les infrastructures de transport et les plateformes portuaires de l’Afrique se sont considérablement accrus au cours de cette décennie. Alors que les routes et les rails constituent le maillon faible de la supply chain des marchandises dans la région subsaharienne, la Chine s’est engagée aux côtés des États africains pour financer la construction des infrastructures de transport par le biais d’accords de prêts et parfois de dons issus du...
Pour poursuivre la lecture de ce contenu, abonnez-vous dès maintenant

Logo Journal Marine Marchande

Je m'abonne

Déjà abonné ? Identifiez-vous