Si la part de l’Afrique dans le volume mondial des ports à conteneurs n’est estimée « qu’à » quelque 4 % selon la Cnuced, quoi qu’en augmentation de 9,5 % tirée par les échanges avec l’Asie, le continent n’échappe pas aux grands mouvements qui animent la ligne régulière. Ils ont déjà fait quelques victimes collatérales. La côte ouest-africaine doit en effet déplorer l’effacement des armateurs africains au profit des « global carriers »...
Pour poursuivre la lecture de ce contenu, abonnez-vous dès maintenant

Logo Journal Marine Marchande

Je m'abonne

Déjà abonné ? Identifiez-vous