L’International Maritime Charity Sailors’ Society, un organisme de bienfaisance à l’égard des gens de mer, demande à l’Organisation internationale du travail (OIT) de rendre obligatoire la formation au bien-être des marins dans la Convention du travail maritime (CTM). Sous le claim « Not On My Watch » (« Pas sous ma surveillance »), une campagne a été lancée pour « lutter contre le suicide et la dépression en mer » et attirer l’attention sur un « vrai problème...
Pour poursuivre la lecture de ce contenu, abonnez-vous dès maintenant

Logo Journal Marine Marchande

Je m'abonne

Déjà abonné ? Identifiez-vous